BÂTISSEURS DE CHEZ NOUS

Publié dans La Presse, le 29 octobre 2012 : Une fois que la commission Charbonneau aura terminé ses travaux, une fois que le gouvernement aura mis en pratique les recommandations qui en découleront, une fois que les pratiques de l’industrie auront été nettoyées, il ne faudrait pas alors jeter le bébé avec l’eau du bain. Et c’est ce qui pourrait arriver si le contrôle des principales entreprises de construction passe en des mains étrangères. Il faut s’assurer... En savoir plus

UNE CRAINTE MALADIVE

Publié dans La Presse, le 22 octobre 2012 : La ministre Marie Malavoy a lancé un ballon d’essai en disant qu’il serait peut-être souhaitable de retarder l’apprentissage de l’anglais, «une langue étrangère», pour les élèves dans les écoles primaires au Québec. Quels que soient les motifs qui l’ont amenée à faire une telle déclaration, c’est une mauvaise idée. Agir ainsi contribuerait à faire de nos jeunes des citoyens de deuxième classe dans le monde... En savoir plus

UN BÂTISSEUR AVANT TOUT

Publié dans La Presse, le 15 octobre 2012 : Je connais Raymond Bachand depuis des siècles. Bon, disons depuis plusieurs décennies, ce qui est suffisant pour porter un jugement de valeur sur l’individu, candidat à la direction du PLQ. Et le jugement que je porte est sans équivoque : Raymond est avant tout un bâtisseur dont l’intégrité et la franchise n’ont jamais été mises en cause, sans compter qu’il possède une maîtrise et un doctorat en administration des... En savoir plus

L’HOMME DE LA SITUATION

Publié dans La Presse, le 9 octobre 2012 : Certains disent de Denis Coderre qu’il ne fait pas toujours sérieux. Je dirais plutôt qu’il ne se prend pas toujours au sérieux et qu’il a le sens de l’autodérision quand c’est le temps. Et en politique, cela est beaucoup plus une qualité qu’un défaut. En fait, passer une heure à discuter avec lui équivaut à un cours de politique 101, car la politique lui sort par les oreilles. On lui a d’ailleurs donné toutes... En savoir plus

AMATEURISME ET ÉLECTORALISME

Publié dans La Presse, le 1er octobre 2012 : J’étais un de ceux qui se réjouissaient du résultat des dernières élections : les libéraux perdent le pouvoir tout en demeurant à seulement quatre sièges derrière le PQ; la CAQ fait moins bonne figure que prévu et devra faire ses classes avant d’aspirer à gouverner ; et le PQ prend le pouvoir, mais est minoritaire, ce qui devrait l’empêcher de mettre en oeuvre les éléments les plus radicaux de son programme. Disons... En savoir plus

Copyright © 2017 · Tous droits réservés · Gaétan Frigon