INTENTIONS DE VOTE: LE NPD EN DEUXIÈME PLACE AU QUÉBEC

Dans le cadre de La Presse Débats, j’ai été sollicité pour donner mon opinion sur des questions d’actualités. Voici mes réponses aux questions des dernières semaines :


Pour la première fois de son histoire, le NPD se hisse en deuxième place au Québec avec 24% des intentions de vote, selon un sondage Angus Reid. Selon vous, est-ce un feu de paille ou, au contraire, un mouvement qui sera durable ? À quoi attribuez-vous ce gain de popularité du parti de Jack Layton ? Quel parti fera davantage les frais de cette montée si elle se poursuit : le Bloc québécois ou le Parti libéral ?

Le Québec ne s’est jamais vraiment identifié au NPD, un parti dont l’origine représente plus l’Ouest du pays. Que ce parti se hisse en deuxième place au Québec pendant une campagne électorale ne peut être qu’un feu de paille temporaire. Au cours des quelques 20 dernières années, la majorité des québécois a soit voté pour le Bloc, soit voté pour le Parti libéral. Mais le scandale des commandites a changé cette donne. Aujourd’hui, le parti libéral n’a pas retrouvé sa gloire d’antan et les québécois sont incapables de s’identifier avec son chef, Michael Ignatief. Quant aux Conservateurs, ils font toujours peur avec certaines de leurs politiques de droite qui passent plutôt mal au Québec et seuls certains irréductibles vont continuer à voter pour eux. Alors, ceux qui ne veulent pas voter pour le Bloc peuvent temporairement aller du coté du NPD, et ainsi contribuer à éviter un gouvernement Conservateur majoritaire. C’est ce qui se passe et le Parti libéral risque d’en faire les frais. Malheureusement, ce n’est pas dans l’intérêt du Québec qui risque de se retrouver encore plus isolé sur la scène nationale.


Laisser un commentaire

Copyright © 2017 · Tous droits réservés · Gaétan Frigon