M. CHAREST, SOYEZ UN HOMME D’ÉTAT

Publié sur cyberpresse.ca dans le cadre de La Presse Débats, le 16 septembre 2011 :

La farce a assez duré. Jusqu’à maintenant, Jean Charest a agi en politicien dans ce dossier. Il sait trop bien ce qui est arrivé à Paul Martin quand ce dernier a lancé une enquête sur les commandites. Je peux comprendre qu’il ne veuille pas que la même chose lui arrive, mais on a maintenant dépassé l’étape de mettre continuellement des diachylons sur le problème, l’étape de dire «Laissons la police faire son travail». Ça prend une opération à coeur ouvert, c’est-à-dire une vraie enquête sur toute l’industrie de la construction. Pour ce faire, Jean Charest se doit maintenant de mettre son chapeau d’homme d’État et de prendre le risque que, peut-être, ça lui coûtera le pouvoir. Il n’a tout simplement pas d’autre choix devant l’ampleur que toute cette affaire a prise. Il n’y a qu’une conclusion qui s’impose : le système est corrompu et infiltré massivement par le crime organisé, et ce n’est pas une suite d’enquêtes policières qui va régler le problème fondamental. L’an dernier, les politiciens de tout acabit sont montés dans les rideaux lorsque le magazine Maclean’s a sorti son reportage comme quoi le Québec était la province la plus corrompue au Canada. Eh bien, en apparence du moins, la situation semble pire que ce qui était rapporté par ce magazine. Alors, M. Charest, mettez votre chapeau d’homme d’État et instituez une enquête globale sur l’industrie de la construction. Vous perdrez peut-être les prochaines élections, mais l’histoire retiendra que vous avez su prendre la seule décision qui s’imposait dans les circonstances.

Laisser un commentaire

Copyright © 2017 · Tous droits réservés · Gaétan Frigon