AVANTAGE LEGAULT

Publié dans La Presse, le 22 août 2012 :

La question la plus importante qui se pose après un débat est la suivante: « Est- ce qu’il y a un gagnant qui va augmenter ses chances de l’emporter et, par la même occasion, un perdant dont les chances de l’emporter vont diminuer d’autant? »

À la suite du débat d’hier soir à TVA, il y a un avantage certain pour François Legault, qui a drôlement bien défendu ses idées.

Jean Charest étant deuxième dans les sondages et dans une pente descendante, il se devait de frapper un circuit pour reprendre du poil de la bête, ce qu’il n’a pas été en mesure de faire. François Legault, de son côté, étant troisième dans les sondages, mais en hausse continue, se devait lui aussi de frapper un circuit pour monter en deuxième, sinon en première place. Il n’y a pas eu de coup de circuit ni de K.- O., mais une poussée assez forte pour le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ).

Il n’y a aucun doute que M. Charest a utilisé son expérience des débats, alors que M. Legault, qui en est à ses premières armes, a bien défendu ses points et a eu l’avantage.

Dans l’ensemble du débat, M. Legault a gagné en restant calme et en expliquant bien son programme. D’ailleurs, il a démontré qu’il a l’étoffe nécessaire pour être premier ministre du Québec. Il a déstabilisé M. Charest à plusieurs reprises.

Voici donc mon évaluation globale par segment :

LA GOUVERNANCE : avantage Legault. Au-delà des échanges, il était très difficile pour Jean Charest de gagner des points quand il était question de corruption. Il n’a plus de crédibilité et ne peut plus sortir de nouvelles cartes crédibles, même celles concernant Jacques Duchesneau. M. Legault a bien fait ressortir le fait qu’il est celui qui représente le changement.

LA POLITIQUE SOCIALE : avantage Legault. Le chef de la CAQ a bien fait valoir ce qu’il va faire en éducation, notamment avec l’ouverture des écoles jusqu’à 17 h. M. Charest est demeuré sur la défensive tout au long de ce segment en revenant sur des éléments qui datent de plus de 12 ans. Sur le plan de la santé, M. Legault a réussi a donner de la crédibilité à son objectif d’un médecin par québécois.

L’ÉCONOMIE : avantage Legault. François Legault est un homme d’affaires et un entrepreneur et ça se voit. Il a été en mesure de faire ressortir comment il va faire des coupures à Hydro-Québec et dans les ministères. Ici aussi, M. Charest revenait toujours sur des éléments qui se sont passés il y a plus de 10 ans, et cela n’influence plus les électeurs.

LA QUESTION NATIONALE ET L’IDENTITÉ : match nul. M. Charest a essayé de faire passer M. Legault comme étant encore souverainiste : c’était à prévoir. M. Legault s’est bien défendu en étalant bien la position de la CAQ. Ici aussi, M. Charest a remis sur la table des éléments qui se sont passés lors du dernier gouvernement péquiste.

Donc, François Legault sort de ce débat avec un avantage certain, mais n’a pas réussi à donner le K.- O. à Jean Charest ni à frapper un coup de circuit.

Laisser un commentaire

Copyright © 2017 · Tous droits réservés · Gaétan Frigon