CHANTIERS: LE GOUVERNEMENT DOIT-IL PLIER?

Publié sur cyberpresse.ca dans le cadre de La Presse Débats, le 24 octobre 2011:

DU CÔTÉ DES «BONS»

En politique comme en affaires, il est important de prendre des décisions par choix et non par obligation, même si cela n’est pas toujours facile ou possible. Il est important de contrôler les évènements et non de se laisser contrôler par eux. Dans le cas contraire, il faut alors faire des virages à 360 degrés et cela laisse des marques. Le gouvernement Charest vient de faire un tel virage dans le dossier de la commission d’enquête sur l’industrie de la construction et il ne peut tout simplement pas se permettre d’en faire un autre dans le dossier encadrant le placement syndical toujours dans le secteur de la construction. En fait, je crois que, en bon stratège politique, le gouvernement sera probablement content de faire diversion en portant l’attention sur quelque chose d’autre que la commission d’enquête publique où il a perdu la face. Il y aura cependant une grande différence cette fois, à savoir que le gouvernement sera perçu comme étant du côté des «bons» et non du côté des «méchants». C’est pour cette raison que je crois que, face aux débrayages illégaux qui frappent les chantiers, le gouvernement tiendra bon, avec raison, dans sa volonté d’adopter son projet de loi. D’ailleurs, il serait idiot de sa part de ne pas utiliser les débrayages pour démontrer qu’il a encore de la «couenne» et que les syndicats doivent rentrer dans le rang.

Laisser un commentaire

Copyright © 2017 · Tous droits réservés · Gaétan Frigon