LA LIGNE ÉTAIT MINCE

Publié sur cyberpresse.ca dans le cadre de La Presse Débats, le 6 juillet 2011 :

La justice se doit d’être administrée avec la raison et non avec l’émotion. Dans ce contexte, il est très difficile, sinon impossible, pour toute personne qui n’a pas assisté au procès ou qui n’a pas écouté tous les témoignages, de porter un jugement sur notre système judiciaire. Ce que je retiens le plus du verdict de non-responsabilité criminelle pour troubles mentaux, c’est le fait que ledit verdict a été rendu à l’unanimité par un jury composé de 11 personnes. Ces personnes ont assisté pendant des semaines à toutes les séances du procès et ont délibéré pendant plusieurs jours avant de rendre leur décision. Il faut noter aussi que c’est le juge qui a clairement avisé les membres du jury que l’option de la non-responsabilité criminelle était une des quatre options à considérer. Dès lors, tout devenait une question de jugement, la ligne entre les quatre options étant de toute évidence très mince. Je suis indigné un peu comme tout le monde, mais je me dis que, peut-être, c’était le bon verdict à rendre. Il y a certes des failles dans notre système de justice, mais le verdict en question n’en est pas une.

Laisser un commentaire

Copyright © 2017 · Tous droits réservés · Gaétan Frigon