RECUL DE LA CAUSE SOUVERAINISTE

Publié sur cyberpresse.ca dans le cadre de La Presse Débats, le 21 juin 2011 :

Depuis plusieurs décennies au Québec, les forces politiques en présence sont divisées principalement entre souverainistes et fédéralistes. Le Parti québécois a toujours représenté l’option souverainiste, ce qui, historiquement, l’a toujours placé dans une position délicate. Ce parti est en fait un amalgame d’idées pas toujours convergentes. Il y a les purs et durs pour qui la souveraineté doit se faire rapidement, quitte à tourner les coins ronds, et il y a les réalistes pour qui il faut tout d’abord prendre le pouvoir et faire un référendum crédible le temps venu. Mais pour prendre le pouvoir, encore faut-il une unité des forces souverainistes et cela n’a jamais été l’apanage du Parti québécois. Dans ce contexte, il apparait évident que la fondation d’un nouveau parti indépendantiste ne fera que faire reculer la cause pour ceux qui y tiennent vraiment. Déjà, Québec solidaire fait le plein à gauche alors que François Legault fait le plein à droite. Alors, un nouveau parti indépendantiste sous l’égide du député Jean-Martin Aussant plairait aux libéraux qui verraient une opposition fractionnée, mais déplairait aux péquistes qui verraient le pouvoir s’éloigner d’autant. Alors, dans le contexte que, en démocratie, l’alternance des partis au pouvoir est fondamentale, il est évident qu’un nouveau parti indépendantiste n’est pas une initiative souhaitable.

Laisser un commentaire

Copyright © 2017 · Tous droits réservés · Gaétan Frigon