LA PERCÉE AMÉRICAINE S’EFFRITE

Publié dans La Presse +, le 27 avril 2015 Je dis souvent que le commerce de détail est un éternel recommencement, que les gagnants d’hier sont la plupart du temps les perdants d’aujourd’hui. Cette réalité bien concrète est une fois de plus confirmée par les nouveaux défis auxquels le commerce de détail est confronté aujourd’hui. À part bien sûr les magasins « 5-10-15 cents » originaux, tels les Woolworth et les Kresge du siècle dernier, le commerce de... En savoir plus

« S’adapter ou crever »

Article de Marc Rochette, publié dans Le Nouvelliste, édition du 28 et 29 mars 2015 TROIS- RIVIÈRES— Le p’tit gars de Saint-Prosper livre ses secrets en conférence-bénéfice «On est tous réfractaire au changement. Mais s’adapter est une nécessité absolue. Avant, ça prenait deux générations pour s’adapter. Aujourd’hui, si on prend plus de cinq ans, on crève.» Le président d’honneur de la campagne majeure de financement de Moisson Mauricie/Centre- du-... En savoir plus

TARGET : UN DÉSASTRE ANNONCÉ

Publié dans La Presse +, le 16 janvier 2015 Les grands détaillants américains ont commencé à envahir le Canada il y a quelques décennies déjà. Il faut admettre que c’était relativement facile pour eux de conquérir ce marché du nord, considérant que la bouchée n’était pas trop grosse. Il est en effet beaucoup plus facile pour une entreprise américaine d’avoir du succès dans un marché 10 fois plus petit que le sien, que pour une canadienne d’avoir du succès... En savoir plus

UNE RÉVOLUTION PERPÉTUELLE

Publié dans La Presse, le 16 juin 2014. Ceux qui pensent qu’on a maintenant tout vu dans les changements profonds qui affectent le commerce de détail peuvent aller se rhabiller. Ça ne fait que commencer avec, cette fois, comme toile de fond, la révolution internet. Alors que les gens de ma génération et de celle qui a suivi ont dû s’adapter à l’internet, les gens des nouvelles générations sont nés avec l’internet et il n’est pas question pour eux de... En savoir plus

PROVIGO : UN DÉSASTRE SIGNÉ LOBLAWS

Publié dans La Presse , le 17 août 2011 : Lorsque l’ontarienne Loblaws a acheté Provigo en 1998, plusieurs craignaient que les producteurs québécois perdent leur place dans les magasins. C’est pour cette raison que le gouvernement du Québec avait convaincu Loblaws d’adhérer à une clause d’achats minimum au Québec pour un certain nombre d’années. Mais pour moi, je savais très bien que Loblaws ne ferait pas l’erreur de diminuer ses achats au Québec car... En savoir plus

Copyright © 2018 · Tous droits réservés · Gaétan Frigon