À QUAND UNE FEMME PREMIER MINISTRE AU QUÉBEC?

Publié sur cyberpresse.ca dans le cadre de La Presse Débats, le 4 octobre 2011:

LA MEILLEURE PERSONNE - 

Je crois que l’ère des préjugés tenaces contre le fait qu’une femme devienne premier ministre au Québec est bel et bien terminée. Ce qui ne veut certes pas dire que les électeurs vont automatiquement voter pour une femme si l’une d’elles se présente pour devenir premier ministre. Je crois plutôt que les gens en sont arrivés à voter pour la meilleure personne, que ce soit un homme ou une femme. Et c’est là un signe de maturité politique. Il est vrai que plusieurs provinces canadiennes, tout comme plusieurs pays occidentaux, ont déjà élu une femme alors que le Québec tarde à le faire. Pour moi, il s’agit d’un simple concours de circonstances. Il faut, tout d’abord, qu’une femme devienne chef de parti, et, à ce que je me souvienne, cela n’est jamais arrivé avant l’accession de Pauline Marois au poste de chef du Parti québécois. Et elle pourrait devenir premier ministre du Québec aux prochaines élections si elle en est encore le chef à ce moment-là. Pourtant, rien n’est moins sûr. Non pas parce que Pauline Marois est une femme, mais parce qu’elle est Pauline Marois, c’est-à-dire une personne avec qui les électeurs ont beaucoup de difficultés à s’identifier. Donc, si elle perd ses élections lors du prochain scrutin, ce ne sera pas parce que les Québécois ne veulent pas d’une femme comme premier ministre, mais parce qu’ils ne veulent pas de Pauline Marois.

Laisser un commentaire

Copyright © 2017 · Tous droits réservés · Gaétan Frigon