D’ACCORD AVEC LA MAIRESSE ROULEAU?

Publié sur cyberpresse.ca dans le cadre de La Presse Débats, le 11 octobre 2011:

LA GOUTTE QUI FAIT DÉBORDER LE VASE?

D’une part, on ne peut que féliciter Mme Chantal Rouleau de dire tout haut ce que la plupart des gens pensent tout bas, à savoir que la collusion dans l’industrie de la construction est dans le système même et que de s’attaquer seulement aux individus ne mènera pas loin. Elle a raison quand elle dit que nous n’aurons rien gagné collectivement si les bandits envoyés en prison sont remplacés par d’autres. D’autre part, Mme Renaud a aussi raison quand elle dit que les risques politiques associés à la tenue d’une commission d’enquête publique sur l’industrie de la construction n’ont aucune commune mesure avec ceux qui planent actuellement sur la société québécoise. Toutefois, nous savons tous que la décision que Jean Charest prendra sera strictement politique, à savoir s’il a plus à perdre avec une commission d’enquête ou sans commission d’enquête. Dans ce contexte, peut-être que la lettre de Mme Rouleau sera la goutte qui fait déborder le vase. Et si Jean Charest y va pour une commission d’enquête publique, il aura probablement attendu assez longtemps pour que les prochaines élections aient lieu avant que le rapport final de ladite commission ne soit publié. C’est ainsi que ça se passe en politique : le bien du parti avant le bien public.

 

Laisser un commentaire

Copyright © 2017 · Tous droits réservés · Gaétan Frigon