FUSION NPD-PLC ESSENTIELLE

Publié sur cyberpresse.ca dans le cadre de La Presse Débats, le 23 août 2011 :

Il y a six mois, juste avant les dernières élections, personne n’aurait pu prédire la situation actuelle. D’une part, le Bloc québécois est décimé et perd son chef. Et il n’y a personne en ligne pour prendre sa place. D’autre part, le Parti libéral est réduit à un tiers parti et perd aussi son chef. Il est dirigé par un chef intérimaire pour l’avenir prévisible. Quant au Nouveau Parti démocratique, il est le grand gagnant de la dernière élection en formant l’opposition officielle, mais il perd également son chef, victime du cancer. On peut donc conclure que le gouvernement Harper prendra toute la place et qu’il n’aura pas d’opposition crédible pour un bon bout de temps. Selon moi, pour que la popularité du NPD ne s’étiole pas au Québec et, qu’en même temps, une opposition digne de ce nom refasse surface, il y a un pas qui devrait être franchi : une fusion entre le NPD et le Parti libéral. Ces deux partis sont relativement proches par leur idéologie et pourraient ensemble bien représenter le centre gauche de l’échiquier politique canadien, devenant du même coup une alternative valable au gouvernement Harper. Si cela n’arrive pas, j’ai bien peur que les conservateurs soient au pouvoir pour longtemps et que la popularité du NPD ne soit qu’un feu de paille qui ne fera pas le poids.

Laisser un commentaire

Copyright © 2017 · Tous droits réservés · Gaétan Frigon