THOMAS MULCAIR FERA-T-IL UN BON CHEF?

Publié sur Cyberpresse.com, le 26 mars 2012:

VIRAGE IMPORTANT DU NPD

Le NPD a toujours voulu être la conscience du Canada, un peu le protecteur des pauvres et des affligés. Ce faisant, il représentait la gauche minoritaire qui pouvait faire la morale aux autres partis. Mais il y avait un prix à payer : le NPD, dont les forces vives tirent leurs origines de l’Ouest du pays, ne pouvait pas prendre le pouvoir, étant marginalisé dans plusieurs régions, notamment le Québec. En choisissant Thomas Mulcair, le parti fait un virage important et prend le risque de devenir un parti comme les autres. Le message est simple : nous en avons assez d’être de façon permanente sur les bancs de l’opposition et nous voulons diriger le pays à notre tour. Et Thomas Mulcair a la carapace pour tenir tête à Stephen Harper en amenant le NPD vers le centre alors que les libéraux se cherchent encore. Mais pour gagner les prochaines élections, Mulcair devra tout d’abord réussir à conserver une bonne partie des appuis que Jack Layton avait réussi à gagner au Québec. La partie n’est pas gagnée mais n’est pas perdue non plus. Elle dépendra fort probablement du temps que le Parti libéral prendra pour se sortir du trou, d’autant plus que l’ère où Stephen Harper pouvait tout faire sans trop d’opposition est certes terminée.

Laisser un commentaire

Copyright © 2017 · Tous droits réservés · Gaétan Frigon