UN GRAND VIDE

Publié sur cyberpresse.ca dans le cadre de La Presse Débats, le 26 juillet 2011 :

Il y a deux choses qui m’ont frappé lorsque Jack Layton a annoncé son retrait temporaire de la vie politique. D’une part, son apparence physique laisse croire que ce nouveau cancer est plus grave que le cancer de la prostate qu’il a eu il y a un certain temps. D’autre part, le fait qu’il n’a pas mentionné de quel cancer il s’agissait laisse également croire que c’est beaucoup plus grave cette fois-ci. Je me dois donc d’assumer qu’il est fort possible que Jack Layton ne revienne tout simplement pas comme chef de l’opposition officielle. Si c’est le cas, il va y avoir un vide évident dans l’échiquier politique canadien et québécois. Les libéraux sont moribonds et le resteront encore pour quelques années dans l’attente d’un nouveau chef. Le Bloc québécois est pour ainsi dire disparu de la carte. Le NPD était donc la seule formation politique qui pouvait tenir tête au gouvernement conservateur majoritaire.

De plus, lors des dernières élections, les Québécois ont exprimé leur désir de changement en votant beaucoup plus pour Jack que pour le NPD lui-même. Le danger pour l’avenir tient donc à l’attitude qu’auront les conservateurs. Ils auront l’opportunité soit d’agir à leur guise devant une opposition affaiblie, soit de démontrer qu’ils peuvent réellement gouverner en tenant compte de la diversité du pays. Espérons qu’ils choisiront cette dernière option.

Laisser un commentaire

Copyright © 2017 · Tous droits réservés · Gaétan Frigon